Abel Tasman .fr

Parc national Abel Tasman
Parc national Abel Tasman - Nouvelle-Zélande Parc national Abel Tasman - Nouvelle-Zélande Parc national Abel Tasman - Nouvelle-Zélande
Situation géographique de la Nouvelle-Zélande

Située en Océanie, l'un des sept continents de la terre, la Nouvelle-Zélande est un pays composé de plusieurs îles, les deux îles principales étant appelées "Ile du Nord" et "Ile du Sud". C'est sur l'île du Nord que s'est implantée Wellington, la capitale du pays.

Sa situation géographique très éloignée de la France, fait que l'on entend peu parler de la Nouvelle-Zélande. En effet, pour nous français, la Nouvelle-Zélande se trouve à l'autre bout de la terre ! Pays très diversifié, la Nouvelle-Zélande offre à ses visiteurs un large panel de paysages et d'activités : côtes escarpées, forêts préservées, paysages volcaniques, montagnes alpines couvertes de glaciers, villes cosmopolites, une faune et une flore endémiques et même de nombreuses plages...

Situation géographique du Parc national Abel Tasman

À l'extrémité Nord de l'Ile du Sud, dans la région de Tasman, Abel Tasman est un Parc national créé en 1942.

Le Parc national Abel Tasman est l'un des joyaux de la Nouvelle-Zélande. Bien qu'il soit le plus petit Parc national du pays, il fait malgré tout partie des sites les plus visités de l'île du Sud. Le Parc national porte le nom de l'explorateur néerlandais Abel Tasman, qui fut le premier européen accrédité pour visiter la Nouvelle-Zélande en 1642. 300 ans plus tard, le Parc national Abel Tasman naît, la gestion du parc étant effectuée par le DOC (Department Of Conservation). Véritable petit paradis pour les marcheurs, les pierres granitiques sculptées par le temps composent la côte, les eaux cristallines bleues turquoises embellissent les nombreuses baies et une faune endémique et notamment de nombreux oiseaux peuplent l'endroit...

Les villes en pratique

Pour se poser et rayonner, il est conseillé de se poser à proximité du Parc national. L'accès Sud du Parc national, est l'accès le plus simple, le plus rapide et le plus populaire. On peut alors choisir son pied à terre à Motueka, Kaiteriri ou Marahau. Pour un accès par le Nord du Parc national, on optera, par exemple, pour les petites villes de Takaka, Pohara et Tata Beach. Quelle que soit la localité, on pourra s'y restaurer, faire des achats et y trouver de quoi se loger en dur ou en camping.

Motueka

Motueka est la plus grande ville à proximité du Parc national Abel Tasman. La ville n'a rien de particulier, mais c'est une bonne base pour se préparer à découvrir la région et le Parc national Abel Tasman. Le principal i-site (centre d'information touristique) se trouve à Motueka ; les employés fournissent tous les renseignements nécessaires aux touristes et ils peuvent même effectuer toutes les réservations nécessaires. On trouvera également dans la ville, un grand nombre d'hébergements, de nombreux commerces ainsi que les supermarchés "Coundown" et "New World".

Kaiteriteri

Le village de Kaiteriteri, qui compte environ 900 habitants, est surtout un lieu de départ des bateaux pour rejoindre le Parc national Abel Tasman. Si vous n'avez pas de réservation, il suffit de se rendre, tôt le matin, sur le parking où se trouvent tous les kiosques des agences qui vendent les billets (en pleine saison touristique, il est tout de même conseillé de réserver à l'avance ; ). Diverses formules sont proposées, combinant parfois le bateau, le kayak et la randonnée.

Marahau

Au plus près du Parc national, se trouve le petit village Marahau (environ 500 habitants). La route se termine ici et se transforme en sentier. C'est ici le point de départ de la grande traversée du Parc national qui se fait en plusieurs jours. Pour une randonnée courte, il est possible de rejoindre Coquille Bay et Apple Tree Bay sur 4,5 km aller simple et, pour les bons marcheurs, la magnifique Anchorage Bay sur 11 km aller simple. Un parking est prévu pour laisser les véhicules au début du sentier. La randonnée débute par une zone marécageuse, remplie d'eau selon la marée, que l'on traverse au sec grâce à un long ponton, avant d'atteindre la forêt, qui marque l'entrée du Parc national Abel Tasman.

Takaka

Au Nord-Ouest du Parc national, se trouve la ville Takaka, au cœur de la région de la Golden Bay. C'est une bonne alternative si l'on désire découvrir la partie Nord du Parc national, ou simplement le secteur de la Golden Bay. On y trouvera de nombreux hébergements, un "Visitor Center" ainsi que le supermarché "Fresh Choice".

Pohara et Tata Beach

À proximité de Takaka, en prenant la direction du Parc national Abel Tasman, on traverse les villages de Pohara et de Tata Beach. La route côtière séparant ces deux villages est belle, tout comme l'est la plage de Tata Beach. La cascade de Wainui se situe tout à côté.

Que faire dans le Parc national Abel Tasman ?

Randonnées et balades en mer

Randonnée - Parc national Abel Tasman

Le Parc national Abel Tasman est propice au trekking (avec ou sans guide), à la randonnée ou tout simplement aux balades qui peuvent être effectués sur les magnifiques sentiers côtiers, au cœur d'une forêt primaire. Quelque soit la durée de votre virée, soyez vigilants à la météo ! En effet, le temps est très changeant en Nouvelle-Zélande et on peut partir le matin avec un grand soleil et être surpris par la pluie et/ou de forts vents en pleine journée ! Aussi, pensez à toujours emporter des vêtements chauds avec vous !

Le trek qui traverse tout le Parc national du Sud au Nord en longeant la côte, fait 60 km de distance. Cet itinéraire, qui se nomme Abel Tasman Coast Track, et qui fait partie des Great Walks réalisés par le DOC, s'effectue en 3 à 5 jours . Parmi toutes les Great Walks de Nouvelle-Zélande, celle d'Abel Tasman est certainement la plus populaire. Quelques détours peuvent rallonger le parcours de plusieurs kilomètres. Le départ se fait de Marahau ou de Wainui Bay. L'itinéraire peut être réduit en débutant ou s'arrêtant à Totaranui ou à Awaroa. 19 campings du DOC sont répartis sur l'itinéraire et coûtent environ 9 EUR/pers.. Les huts (refuges) sont proposés à 4 endroits et sont à environ 20 EUR/adulte (il faut avoir avec soi son couchage, de quoi se nourrir et s'abreuver ; il n'y a pas de douches dans les refuges, juste des lavabos). Qu'il s'agisse d'un refuge ou d'un camping, l'hébergement doit être réservé au préalable, tout au long de l'année et en particulier durant les périodes de vacances scolaires (0800 694 732 ; www). Pour faire le retour, des services de bus ou de bateau-taxi sont proposés.

Randonnée - Parc national Abel Tasman

Des randonnées à la journée peuvent se faire au départ de Marahau, Wainui Bay, Totaranui ou Awaroa. L'accès le plus court et le plus facile sera de Marahau. Depuis le parking de Marahau, il est possible de rejoindre Apple Tree Bay après 4,5 km de marche. Pour en voir beaucoup plus, il faut poursuivre jusqu'à Anchorage (11 km depuis Marahau). Pour finir, il faut penser au retour. En effet, pour ceux qui ne souhaitent pas effectuer l'aller/retour, il est possible de prendre un bateau-taxi (nombreux à Kaiteriteri). Pour les départs de randonnées depuis Wainui Bay, Totaranui ou Awaroa, l'accès en voiture est complexe, car il faut tout d'abord rejoindre la région de la Golden Bay via une longue route et via le col de Takaka Hill ; il faut ensuite passer les villes de Takaka et Pohara. Pour finir, la route se transforme en piste jusqu'aux différents parkings : Wainui Bay (2 km de piste), Totaranui (12 km de piste) ou Awaroa (12 km de piste et 2 gués à traverser après la pluie).

Kayak - Parc national Abel Tasman

On peut également segmenter les trajets en optant pour une balade en kayak de mer ou encore prendre un bateau-taxi qui vous déposera à l'un des stops tout le long de la côte. Ainsi, on pourra faire l'aller à pied puis revenir en bateau-taxi (et inversement). Cette alternative permet de découvrir de nombreux sentiers, sans avoir à randonner plusieurs jours. De nombreuses agences proposent divers services : location de kayak, bateau-taxi ou circuit en bateau. Les bateau-taxis réguliers au départ de Kaiteriteri ou Marahau desservent généralement les plages suivantes : Anchorage Bay, Torrent Bay, Medlands Beach, Bark Bay, Onetahuti, Awaroa et Totaranui. Il y a régulièrement des départs toute la journée. Le tarif d'un bateau-taxi est d'environ 22 EUR pour faire Kaiteriteri ou Marahau - Anchorage Bay ; environ 30 EUR pour Totaranui.

Tour - Parc national Abel Tasman

Il est également possible de combiner plusieurs activités, comme par exemple un bateau-taxi + une location de kayak + une randonnée. Voici quelques exemples d'itinéraires combinés (les itinéraires donnés ci-dessous pourront être effectués dans le sens inverse ; il sera possible d'y ajouter un itinéraire en kayak, avec un supplément) :

S'adonner au kayak permet d'observer au plus près les otaries à fourrure qui, parfois, se hasardent à venir jouer près des kayaks (attention toutefois à respecter une distance minimale pour ne pas effrayer les animaux ; les otaries restent des animaux sauvages, donc imprévisibles).

Un autre itinéraire de trekking, appelé The Inland Track, parcourt l'intérieur du Parc national. Cet itinéraire traverse la montagne, la forêt environnante ainsi que Harwood's Hole et Gorges Creek Lookout. Là aussi, il faut prévoir 3 à 5 jours de marche. On peut débuter ou terminer à Whariwharangi Bay ou Marahau. Au milieu du parcours, un parking, accessible par une piste depuis la route de Takaka Hill, permet, par exemple, de raccourcir son itinéraire de trekking.

Classés du Sud au Nord, voici les différents sites immanquables que l'on découvre par la terre et/ou par la mer :

Slit Apple Rock

Slit Apple Rock - Parc national Abel Tasman

Slit Apple Rock est un énorme rocher cassé en deux et posé sur un petit îlot ! Étonnant !

Anchorage Bay

La baie d'Anchorage dévoile une magnifique et longue plage au sable orange. C'est l'un des des points forts du Parc national. On y trouve un camping du DOC qui dispose de plusieurs emplacements (pour tentes) et huts (refuge).

Torrent Bay

Torrent Bay révèle une plage et des bancs de sable inondés à marée haute. D'ailleurs, ici, l'itinéraire Abel Tasman Coast Track se raccourcit de plusieurs kilomètres lorsque l'on peut traverser la baie à marée basse. Outre le camping sommaire, on trouve ici des lodges.

Cascade de Wainui

Cascade de Wainui - Parc national Abel Tasman

La belle cascade de Wainui se trouve en face de la baie Wainui, après le village côtier de Tata Beach. De la route, comptez 350 m de piste pour accéder au parking de la cascade. Ensuite, une randonnée, plutôt facile, de 2 km aller simple, permet de rejoindre la cascade. Quelques passages sont plus difficiles en raison d'éboulements. Attention aux enfants car il y a quelques précipices. Sur le sentier, un pont suspendu traverse la rivière.

Autres

Les baies, plages et îles sont nombreuses dans le Parc national Abel Tasman et la liste est longue : Tinline Bay, Coquille Bay, Gilbert Point, Apple Tree Bay, Fisherman Island, Astrolabe Roadstead, Adele Island, Stilwell Bay, Yellow Point, Akerston Bay, Cyathea Cove, Observation Beach, Watering Cove, Anchor Bay, Te Pukatea Bay, Pitt Head, Anchorage Bay, Cleopatras Pool, Torrent Bay, Glasgows Bay, Boundary Bay, Maori Burial Bay, Frenchman's Bay, Falls River, Medlands Beach, Bark Bay, Mosquito Bay, Foul Point, Tonga Quarry, Tonga Island, Onetahuti Bay, Awaroa Bay, Wharf Rock, Shag Harbour, Cottage Loaf Rock, Brereton Cove, Abel Head, Canoe Bay, Awaroa Head, Awaroa, Waiharakeke Beach, Goat Bay, Totaranui, Anapai Bay, Mutton Cove, Separation Point (Te Matau), Whariwharangi Bay, Taupo Point, Wainui Bay...

Tout à côté du Parc national Abel Tasman, Tonga Island Marine Reserve est une réserve destinée à protéger la faune et la flore marine. Elle porte le nom de l'île de Tonga, située au large de la plage d'Onetahuti.

Il y a aussi Harwood Hole, un gouffre d'une profondeur de 180 mètres. C'est d'ailleurs le gouffre le plus profond de la Nouvelle Zélande ! Son accès est complexe (route + piste + randonnée ou trekking sur la The Inland Track) et il est dangereux de s'en approcher de trop près !

Autour du Parc national

Autour du Parc national Abel Tasman, les attraits et activités touristiques ne manquent pas : balades à vélo, VTT, équestres, visite de grottes, exploration de la vallée de Motueka, pêche à la truite dans les meilleurs spots de la région, pratique du Golf, du Rafting, du saut à l'élastique...

Voici quelques exemples de sites à visiter :

Route du Takaka Hill

À l'Ouest du Parc national, se trouve l'unique route SH60 permettant de rejoindre le secteur de Golden Bay et le Nord du Parc national Abel Tasman. Cette route passe par le col de Takaka Hill (815 m) ; une traversée longue et spectaculaire au cœur du relief environnant. Sur la route, quelques points de vue donnent sur le Parc national Abel Tasman et sur la Golden Bay.

Ngarua Caves

Sur la route de Takaka Hill, on peut découvrir le site de Ngarua Caves : une belle grotte calcaire que l'on visite accompagné d'un guide (45 min de visite ; 9 EUR/adulte). Cette grotte aménagée permet d'observer des stalactites ainsi que des os de Moa, cette sorte d'autruche géante de 3 m de haut et de 200 kg qui a disparu il y a environ 700 ans. Depuis le parking de Ngarua Caves, la vue est magnifique et donne sur la côte du Parc national, du côté de Torrent Bay.

Memorial d'Abel Tasman

Au Nord du Parc national, se trouve le mémorial d'Abel Tasman, l'explorateur néerlandais qui fut le premier européen accrédité pour découvrir la Nouvelle-Zélande (1642). Le mémorial se trouve entre les villages de Pohara et Tata Beach. Du parking, il n'y a que 5 min de marche pour l'atteindre. Il est situé sur un point de vue donnant sur Ligar Bay.

Golden Bay

Au Nord du Parc national, se trouve l'attrayant secteur de Golden Bay, qui compte un grand nombre de paysages incroyables (Rawhiti Cave, The Grove, Pupu Springs, Cape Farewell... ; pour en savoir plus : Golden Bay - Tasman).

Quand y aller ?

Le climat de la Nouvelle-Zélande est tempéré, avec des saisons inversées par rapport à la France. Le mois le plus froid (hiver austral) est donc Juillet, alors que Janvier et Février seront les mois les plus chauds. Le climat est un peu différent sur l'île du Nord et sur l'île du Sud. Le Parc national Abel Tasman se trouve sur l'île du Sud, la plus froide des îles, mais aussi la plus sèche. Au sein du Parc national, il pleut deux fois moins en Janvier-Février, qu'en Juillet ! Les mois de Décembre à Mars seront les plus chauds. C'est donc durant ces même mois qu'il faudra privilégier un voyage. Toutefois, on peut se rendre en Nouvelle-Zélande toute l'année. En été austral, attention aux grandes vacances scolaires qui débutent mi-Décembre et durent environ 2 mois. Visiter le Parc national Abel Tasman sous le soleil est fortement recommandé, si l'on souhaite profiter convenablement des paysages. Le site web de MetService est performant pour les prévisions météorologiques sur toute la Nouvelle-Zélande. Pour davantage d'informations sur le climat, vous pouvez consulter cette fiche climat de l'île du Sud de la Nouvelle-Zélande.

Comment y aller ?

Le principal moyen de transport pour accéder à la Nouvelle-Zélande est l'avion. Pour se rendre au Parc national Abel Tasman, on peut choisir d'atterrir à la ville de Christchurch (Ile du Sud) ou de Wellington (Ile du Nord). Depuis la France, le budget d'un tel voyage est élevé, compte tenu de la distance qui sépare les deux pays ; le prix moyen du billet d'avion est de 1 200 EUR aller-retour, mais on peut toutefois trouver des vols à moins de 1 000 EUR, voire même à moins de 700 EUR. Pour obtenir les tarifs actuels : Billets d'avion pour la Nouvelle-Zélande (comparateur qui propose des graphiques de prix sur l'année).

Une fois à Christchurch, il restera à parcourir 430 km de route pour rejoindre le Parc national Abel Tasman. Depuis Wellington, l'itinéraire se composera de 3h de ferry pour passer sur l'île du Sud, puis de 170 km de route pour atteindre le Parc national Abel Tasman. Les itinéraires de route pourront se faire via un bus ou en louant une voiture, un van ou un camping-car, pratique qui est largement répandue en Nouvelle-Zélande (voir Comment se déplacer ?).

On pourra également opter pour un vol interne à destination de l'un des aéroports proches du Parc national : Nelson, Motueka ou Takaka. Pour obtenir les tarifs actuels : Comparateur de vols.

Comment se déplacer ?

Il n'y a aucun problème pour rejoindre les quatre coins de la Nouvelle-Zélande en avion ou par la route.

Louer une voiture est le meilleur moyen pour découvrir le pays en toute liberté et notamment les alentours du Parc national Abel Tasman. Les tarifs de location sont assez bon marché (moins de 20 EUR/jour pour une petite voiture). Le prix du litre d'essence est un peu plus élevé qu'en France, le gasoil étant moins cher mais toutefois soumis à une taxe écologique. Attention, la conduite se fait à gauche ! Il est impératif d'avoir un Permis de Conduire International (à demander à votre Préfecture). Pour connaître les tarifs de location de voiture : Louer une voiture en Nouvelle-Zélande

La location d'un van, d'un fourgon ou d'un camping-car est très largement répandue en Nouvelle-Zélande. Parmi les enseignes qui proposent la location de ce type de véhicule, il y a (par ordre alphabétique) : Alpha Campervans, Apollo, Backpacker Sleeper Vans, Britz, Cheapa, Jucy, Kea, Maui, Mighty, Spaceships, United Campervans, Wendekreisen, Wicked Campers. Cette solution permet de concilier le moyen de déplacement et l'hébergement. Les campings sont largement répandus dans tout le pays. Attention, toutefois, à la réglementation concernant le bivouac "sauvage" qui est très stricte en Nouvelle-Zélande (voir Où dormir ?).

Le réseau de bus est très bien développé et bien organisé en Nouvelle-Zélande. Il relie toutes les villes, sites touristiques, dont le Parc national Abel Tasman, ainsi que certains "début" et "fin" de sentiers de randonnées. Les compagnies de bus sont nombreuses et vous n'aurez aucun mal à en trouver sur place. Certaines compagnies proposent des "pass" ou "forfaits" valables sur une période allant jusqu'à 1 an. Ainsi, avec un pass, il est possible de monter et descendre n'importe où et n'importe quand. Cependant, en pleine saison, il est souvent recommandé de réserver sa place.

Le train existe, mais le réseau ferroviaire n'est pas très développé dans le pays.

Où dormir ?

Il est facile de se loger en Nouvelle-Zélande car les hôtels et motels sont nombreux. La formule B&B (Bed and Breakfast) est également bien développée, ainsi que les auberges de jeunesse affiliées ou non à la YHA (Youth Hostelling Association YHA ; il en existe une à proximité du Parc national Abel Tasman, précisément à Takaka).

Autour du Parc national Abel Tasman, la plupart des hébergements se trouvent à Motueka, Kaiteriteri, Marahau, Takaka, Pohara et Tata Beach. Le choix est vaste...

Les hébergements au sein du Parc national sont plus limités et sont généralement administrés par le DOC. Il s'agit de refuges ou d'emplacements de camping, généralement sommaires. Ces derniers ont l'avantage d'être très bon marché (de 4 à 10 EUR l'emplacement) et d'être souvent situés en pleine nature. Certains secteurs du Parc national possèdent quelques hébergements privés : à Torrent Bay et à Awaroa Bay (au "Peppers Awaroa Lodge" réserver ici).

Les campings sont largement développés en Nouvelle-Zélande et souvent appelés "holiday park". Ils peuvent être simples (un terrain pour planter sa tente), beaucoup plus confortables (avec piscine, salle de TV, coin cuisine tout équipé, etc.) et même proposer des bungalows ou chalets. Parmi les meilleurs campings, il y a ceux qui font partie du groupe "Top 10". Il existe d'ailleurs un "Top 10" à Motueka et un autre à Pohara. Certains campings proposent des réductions lorsque l'on possède une carte de membre, comme c'est le cas pour les "Top 10".

Exemples de campings (et bivouacs) dans ou à proximité du Parc national Abel Tasman :

Le bivouac "sauvage" consiste à passer la nuit en tente (freedom camping) ou dans son véhicule (overnight parking), mais cela ne permet pas d'y passer la journée. Il est très réglementé, on ne peut donc pas faire ce que l'on veut en Nouvelle-Zélande ! Bivouaquer en tente sur un itinéraire de trekking n'est généralement autorisé que sur des emplacements prévus à cet effet. Au Parc national Abel Tasman, il faut se rendre dans un refuge (hut) ou planter sa tente sur un emplacement prévu à cet effet. C'est le DOC qui les gère. Pour passer la nuit dans sa voiture, son van ou son camping-car, il faut se référer aux panneaux qui indiqueront ce que vous avez le droit de faire. Très souvent, seuls les véhicules "self-contained" seront autorisés. Dans de rares cas, un panneau indique qu'il est autorisé de passer la nuit sans certificat "self-contained". Aussi, les rares parkings qui autorisent à y passer la nuit (overnight parking) ne le permettent que pour une ou quelques nuits. S'il n'y a aucune indication, passer la nuit dans son véhicule sera autorisé sous 2 conditions : être sur un endroit public (non privé) et que le véhicule soit certifié "self-contained", et cela, même s'il y a des toilettes à proximité.

Avoir le certificat Self-contained n'est possible que lorsque le véhicule est "autonome" (réserve d'eau, toilettes, cuve de stockage des eaux usées, poubelle et autres conditions). Des conditions faciles à avoir pour un camping-car, mais plus difficiles pour un van (mais cela n'est pas impossible). Notez qu'il est possible de faire une demande de ce certificat par vous-mêmes, si le véhicule ne le possède pas (dans le cas où vous êtes propriétaires du véhicule). Et si vous louez le véhicule et désirez faire des bivouacs, prenez le soin de vérifier qu'il possède le certificat (demandez-le au loueur).

Pratique pour les bivouacs autour du Parc national :

Mais encore...

Argent

La monnaie de la Nouvelle-Zélande est le Dollar néo-zélandais, abrégé par NZD. Sur place, il n'y a aucune difficulté pour changer des Euros ou faire des retraits de Dollars avec sa carte de crédit car les banques et les distributeurs de billets sont très répandus. Autour du Parc national Abel Tasman, on trouve des distributeurs de billets à Motueka et Takaka.

Electricité

Format des prises électriques en Nouvelle-Zélande

Le voltage est de 230 volts (comme en France), mais le format des prises électriques n'est pas le même. Pensez à emporter un adaptateur électrique à 2 ou 3 broches plates (1 servant à la terre).

DOC

Le DOC (Departement Of Conservation), qui est l'un des ministères du gouvernement de Nouvelle-Zélande, s'occupe de la conservation du pays. Le DOC gère ainsi les parcs nationaux, un grand nombre d'itinéraires de randonnées et de trekkings, des emplacements de pique-nique, de campings, etc.. Il gère, par exemple, 950 refuges (huts) et 200 campings. Il possède également des centres d'informations pour les visiteurs (DOC Visitor Centre). Son site web est bien fourni et utile : doc.govt.nz

Great Walks

Les Great Walks sont des itinéraires de trekking, classés comme les meilleurs itinéraires de la Nouvelle-Zélande. C'est le DOC qui les gère. Leur page Web DOC - Great Walks donne toutes les informations nécessaires (accès, itinéraires, nuitées...). Dans le Parc national Abel Tasman, l'itinéraire de trekkings "Abel Tasman Coast Track" est classé "Great Walks".

i-Site

Les offices de tourisme sont nommés "i-Site" en Nouvelle-Zélande et sont repérables à leur panneau portant un "i" dans un fond vert, parfois bleu . Il en existe plus de 80 repartis dans le pays, dont un situé à proximité du Parc Nation Abel Tasman, dans la ville de Motueka. Les i-Sites fournissent horaires, tarifs, brochures et cartes des lieux à visiter, ainsi qu'un service de réservation (navettes, bus, hébergements, locations, etc.). Souvent, ils disposent d'un accès WiFi gratuit.

Cuisine

Plat en Nouvelle-Zélande

La cuisine néo-zélandaise comprend de nombreux plats typiques maoris, mais également des plats occidentaux avec parfois une touche anglaise. L'un des plats courant typiquement anglais est le Fish'n Chips (ou Fish and Chips), un plat simple que l'on trouve partout, à base de poisson frit et de frites. Les hamburgers sont largement répandus. La viande la plus présente est sans aucun doute le mouton, les lieux d'élevage en Nouvelle-Zélande comptent environ 40 millions de moutons, soit 10x plus de moutons que d'habitants !

Le Hangi est un mode de cuisson traditionnel maori importé par les descendants venus de Polynésie. La cuisson des aliments se fait à l'étouffée dans un four de terre creusé dans le sol qui a préalablement été chauffé au feu de bois.

La cuisine végétarienne est assez courante. En fruit, ne ratez pas le kiwi gold, bien moins connu que le kiwi vert traditionnel. Pour les plus courageux, goûtez le Vegemite, une pâte à tartiner australienne, salée de couleur noire, à base de levure de bière fermentée (sensations garanties :-)) ! Pour les fans de sodas, il y a le L&P (Lemon & Paeroa), une boisson gazeuse à base de citron.

Langue

La langue officielle de la Nouvelle-Zélande est l'anglais, mais le maori est aussi parfois parlé.

Voici quelques mots de la langue maorie :

  • kia ora : bonjour
  • haere ra : au revoir
  • ka pai : merci
  • ae : oui
  • kaore : non
  • haka : dance tribale
  • roto : lac
  • tapu : sacré
  • wai : eau
  • awa : rivière
  • nui : grand
  • maunga : montagne
  • sentier : ara
  • te namu : mouche des sables
  • waka : véhicule

Plus d'informations...

Plus de photos du Parc national Abel Tasman...

Si vous souhaitez d'autres informations sur la Nouvelle-Zélande, nous vous invitons à lire le récit de notre voyage en Nouvelle-Zélande que nous avons effectué durant deux mois et demi.

Pour toute question, n'hésitez pas à utiliser notre forum.

Nous espérons vous avoir donné envie de découvrir ce merveilleux Parc national de Nouvelle-Zélande !

Bon vent !

Emmanuelle et Gilles